Lutter naturellement contre le carpocapse des pommes et des poires

carpocapse des pommes

Le piège à phéromone permet de lutter contre le carpocapse des pommes et des poires de manière naturelle et efficace

Le carpocapse des pommes et poires, des noix, des coings et des abricots (Cydia pomonella) est un ravageur bien connu des vergers. Il s’agit d’un petit papillon mesurant de 1,5 cm à 2 cm, de couleur gris-brun, avec une tache brune sur les ailes. Quant à la larve,elle mesure de 1,5 à 2 cm et est de couleur blanchâtre à rosâtre avec la tête brune.  

Ne sortant qu’à la tombée du jour, il est difficile de le remarquer. Ce ravageur passe l’hiver sous forme de chenille et ce n’est que dans le courant du mois de mai que les premiers papillons apparaissent. Le carpocapse se multiplie rapidement. Les femelles peuvent pondre jusqu’à 80 œufs sur les fruits et la face supérieure des feuilles.

Une fois écloses, les larves pénètrent très rapidement le fruit et provoquent de gros dégâts en se nourrissant de la chaire des fruits. Ces invasions sont la cause de la chute prématurée du fruit. Une fois au sol, il est facile de constater un petit trou brun sur le fruits. Il s’agit de l’entrée d’une galerie creusée en spirale jusqu’au cœur du fruit par la chenille du carpocapse. Une fois rassasiée, la chenille sort du fruit et se transforme en papillon. S’attaquant le plus souvent aux pommiers et aux poiriers, elle peut également faire des ravages sur les noyers, cognassiers et abricotiers.

Le piège à phéromone attire les papillons mâles du carpocapse grâce à un attractif sexuel spécifique appelé phéromone. Les mâles sont attirés et piégés sur la plaque engluée. L’accouplement, la ponte des œufs et donc les dégâts sont ainsi évités.

La période de traitement

Janv – Févr – Mars – Avr – Mai Juin Juill Août – Sept – Oct – Nov – Déc