La lutte biologique

La lutte biologique est une alternative à la lutte chimique qui favorise l’équilibre de l’écosystème. Son principe est simple, il consiste à introduire un prédateur naturel qui se nourrit des ravageurs qui nuisent aux cultures. Prenons l’exemple de la coccinelle qui mange les pucerons destructeurs de rosiers.

Bien que les insectes auxiliaires se trouvent naturellement dans l’environnement, en cas de forte invasion, leur nombre peut ne pas suffire. C’est pourquoi, il est utile d’en introduire.

Dans le tableau récapitulatif sur la lutte biologique ci-dessous, vous trouverez quels insectes auxiliaires introduire pour quels ravageurs.

Pucerons
Les pucerons sucent la sève et produisent en grande quantité une substance sucrée et collante, appelée miellat et sur laquelle se développe un champignon noir : la fumagine. Cela peut affecter le capital vital des plantes et être à l’origine de nombreuses nuisances esthétiques.

Coccinelles Adalia Bipunctata
Les larves de coccinelles Adalia bipunctata sont des prédateurs anti-pucerons particulièrement efficaces que l’on retrouve en Europe. Ces insectes de la famille des coléoptères peuvent engloutir jusqu’à 150 pucerons par jour.

Larves de coccinelles Adalia Bipunctata
Coccinelles adultes Adalia Bipunctata

Cochenilles farineuses
La cochenille farineuse constitue le plus grand problème des cactus et des plantes grasses mais on la retrouve également fréquemment sur les agrumes et les orchidées. De manière générale, la cochenille entraîne une réduction de la photosynthèse et de la valeur esthétique de la plante.

Cryptolaemus
Cryptolaemus est un coléoptère prédateur, ressemblant à une coccinelle, utilisé en lutte biologique pour combattre rapidement la cochenille farineuse sur les plantes ornementales en serre.

Cryptolaemus

Araignées rouges
L’araignée rouge est un acarien qui se développe en été particulièrement lors des périodes de chaleur et de sécheresse et parasite les plantes de jardin, de serre et d’intérieur. Les feuilles de la plante attaquée deviennent pâles, ternes et une fine toile peut apparaitre.

Phytoseiulus persimilis
L’introduction de Phytoseiulus permet de se débarrasser d’une infestation d’araignées rouges en quelques jours.

Phytoseiulus persimilis

Mouches blanches
La mouche blanche également appelée Aleurode est un ravageur assez commun en serre qui menace un grand nombre de cultures. La plante attaquée est affaiblie et produit du miellat, sur lequel se développe un feutrage noir qui est produit par un champignon microscopique appelé la fumagine.

Encarsia formosa
Encarsia formosa est un petit insecte hyménoptère, utilisé en lutte biologique pour combattre rapidement les mouches blanches.

Encarsia formosa

Limaces
Les limaces sont des ravageurs du jardin particulièrement redoutés actifs au printemps, en été et en automne. Ces mollusques d’environ 10 cm de long sont principalement friands de feuilles tendres ainsi que de jeunes pousses et peuvent ingurgiter jusqu’à 50% de leur poids corporel en seulement une journée.

Nématodes Phasmarhabditis hermaphrodita
Les nématodes sont des vers microscopiques qui parasitent leur hôte. Les limaces cessent de s’alimenter après 3 à 5 jours et meurent dans le sol dans les 2 semaines qui suivent l’application. Les individus morts libèrent des nématodes qui cherchent à leur tour d’autres limaces.

Nématodes PH

Fourmis
Les fourmis s’installent aux pieds des plantes et creusent des galeries dans la terre. Elles causent un drainage accéléré des sols et les privent d’eau. Mais surtout, attirées par le miellat dont elles se nourrissent, elles attaquent les ennemis naturels des insectes produisant ce miellat.

Nématodes Steinernema feltiae
Les nématodes sont des vers microscopiques qui parasitent leur hôte. Ils contrôlent efficacement les fourmis selon un mode d’action biologique.

Nématodes SF

Vers gris – tipules –cousins
Les vers gris correspondent aux larves de tipules également appelées cousins. Elles se développent sous terre à faible profondeur et
sont particulièrement voraces.

Nématodes Steinernema carpocapsae
Les nématodes sont des vers microscopiques qui parasitent leur hôte. La larve attaquée meurt au bout de deux jours. Les individus morts libèrent des nématodes qui cherchent à leur tour d’autres larves.

Nématodes SC

Mouches des terreaux
Les mouches des terreaux sont des petites mouches qui pondent dans le terreau des plantes d’intérieur, particulièrement lorsque celui-ci est humide et chaud. Les symptômes vont du ralentissement de la croissance des plantes jusqu’à la mort de celles-ci.

Nématodes Steinernema feltiae
Les nématodes sont des vers microscopiques qui parasitent leur hôte. La larve attaquée meurt au bout de deux jours. Les individus morts libèrent des nématodes qui cherchent à leur tour d’autres larves.

Nématodes SF

Vers blancs – Larves de hanneton
Le hanneton mesure environ 4 cm de long, est de couleur blanc crème et a le corps recourbé. Ce ravageur ronge les racines de l’herbe et trouble l’absorption de l’eau du gazon.

Nématodes Heterorhabditis bacteriophora
Les nématodes sont des vers microscopiques qui parasitent leur hôte. La larve attaquée meurt au bout de deux jours. Les individus morts libèrent des nématodes qui cherchent à leur tour d’autres larves.

Nématodes HB

Vers blanc – Larves de l’otiorhynque
L’otiorhynque est un coléoptère très vorace dès sa sortie de l’œuf. La larve de l’otiorhynque se nourrit de petites racines et les symptômes sont l’étiolement et le dépérissement de la plante attaquée. 

Nématodes Steinernema kraussei
Les nématodes sont des vers microscopiques qui parasitent leur hôte. La larve attaquée meurt au bout de deux jours. Les individus morts libèrent des nématodes qui cherchent à leur tour d’autres larves.

Nématodes SK

Carpocapse des pommes et des poires
Cydia pomonella est un ravageur bien connu des vergers. Une fois écloses, les larves pénètrent très rapidement le fruit et provoquent de gros dégâts. Ces invasions sont la cause de la chute prématurée du fruit.

Piège à phéromone
Le piège attire les papillons mâles du carpocapse grâce à un attractif sexuel spécifique appelé phéromone. Les mâles sont attirés et piégés sur la plaque engluée. L’accouplement, la ponte des œufs et donc les dégâts sont ainsi évités.

Piège à phéromone contre le carpocapse des pommes 

Carpocapse des prunes
À l’éclosion, la chenille de Grapholita funebrana pénètre rapidement le fruit et se dirige vers la base du pédoncule et cause de grosse perte. Les fruits attaqués sont reconnaissables grâce à leur coloration et à leur chute prématurée.

Piège à phéromone
Le piège attire les papillons mâles du carpocapse grâce à un attractif sexuel spécifique appelé phéromone. Les mâles sont attirés et piégés sur la plaque engluée. L’accouplement, la ponte des œufs et donc les dégâts sont ainsi évités.

Piège à phéromone contre le carpocapse des prunes

Mouche de la cerise
Rhagoletis cerasi est un petit parasite noir de 5 mm. De fin avril à mi-juin, les femelles pondent sur la peau des cerises en formation lorsqu’elle change de couleur. Après 3 semaines de développement dans les fruits, les œufs se transforment en larves et les fruits tombent.

Piège à phéromone
Le piège attire les mâles de la mouche de la cerise grâce à un attractif sexuel spécifique appelé phéromone. Les mâles sont attirés et capturés dans le piège. L’accouplement, la ponte des œufs et donc les dégâts sont ainsi évités.

Piège à phéromone contre la mouche de la cerise 

Mineuse du marronnier
Cameraria ohridella provoque un brunissement et une chute précoce des feuilles dès le mois de juillet. Une fois éclosent, les chenilles pénètrent dans la feuille et infestent le marronnier.

Piège à phéromone
Le piège attire les mâles de la mineuse du marronnier grâce à un attractif sexuel spécifique appelé phéromone. Les mâles sont attirés et capturés dans le piège. L’accouplement, la ponte des œufs et donc les dégâts sont ainsi évités.

Piège à phéromone contre la mineuse du marronnier 

Teigne du poireau
Acrolepiopsis assectella est un insecte parasite redoutable dans les potagers. Elle s’attaque au poireau mais également à l’ail, à l’échalote et à l’oignon. La larve se nourrit de la plante durant une quinzaine de jours. Une fois sa croissance terminée, elle forme, sur les feuilles de la plante, un cocon d’où émergera un papillon.

Piège à phéromone
Le piège attire les mâles de la teigne grâce à un attractif sexuel spécifique appelé phéromone. Les mâles sont attirés et capturés dans le piège. L’accouplement, la ponte des œufs et donc les dégâts sont ainsi évités.

Piège à phéromone contre la teigne du poireau 

Pyrale du buis
Cydalima perspectalis est un insecte parasite venu d’Asie qui ravage les haies et les bordures. Il s’agit d’un papillon nocturne dont les attaques ont lieu dès le mois de mars. Dès lors, les dégâts sont observables à partir du printemps : les feuilles brunissent, sèchent et finissent par tomber.

Piège à phéromone
Le piège attire les mâles de la teigne grâce à un attractif sexuel spécifique appelé phéromone. Les mâles sont attirés et capturés dans le piège. L’accouplement, la ponte des œufs et donc les dégâts sont ainsi évités.

Piège à phéromone contre la pyrale du buis 

Ver de la grappe
Lobesia botrana est un papillon de nuit. La femelle peut pondre entre 80 et 100 œufs du mois d’avril au mois de juillet. La première génération est constituée de chenilles de 1 à 2 mm de long et endommage les inflorescences. Ensuite, ce sont les raisins qui sont grignotés par les deuxièmes et troisièmes générations de larves dont la pulpe suinte hors des fruits.

Piège à phéromone
Le piège attire les mâles du ver de la grappe grâce à un attractif sexuel spécifique appelé phéromone. Les mâles sont attirés et capturés dans le piège. L’accouplement, la ponte des œufs et donc les dégâts sont ainsi évités.

Piège à phéromone contre le ver de la grappe

Cafards
Les cafards sont des insectes qui se reproduisent très vite et qui sont souvent porteurs de virus et de bactéries. Une infestation est très vite arrivée. Durant la journée, le cafard se terre en général dans un coin sombre ; c’est surtout la nuit qu’il sort de sa cachette pour chercher de la nourriture.

Piège à phéromone
Le piège attire les mâles du cafard grâce à un attractif sexuel spécifique appelé phéromone. Les mâles sont attirés et capturés dans le piège. L’accouplement, la ponte des œufs et donc les dégâts sont ainsi évités.

Piège à phéromone contre les cafards

Mites alimentaires
Les mites alimentaires sont des petits papillons qui se nourrissent d’un très grand nombre d’aliments comme la farine, le riz, les pâtes, les céréales, etc. Étant donné qu’il peut naître entre 3 et 6 générations par an, la situation peut vite tourner au cauchemar.

Piège à phéromone
Le piège attire les mâles de la mite alimentaire grâce à un attractif sexuel spécifique appelé phéromone. Les mâles sont attirés et capturés dans le piège. L’accouplement, la ponte des œufs et donc les dégâts sont ainsi évités.

Piège à phéromone contre les mites alimentaires

Mites des vêtements
Les mites des vêtements est un petit papillon grisâtre qui utilise la fibre des vêtements pour s’en faire un cocon et s’en nourrir. Bien qu’elles soient inoffensives pour l’être humain, elles occasionnent de gros dégâts sur les textiles (vêtements, rideaux, fauteuils, tapis, …).

Piège à phéromone
Le piège attire les mâles de la mite des vêtements grâce à un attractif sexuel spécifique appelé phéromone. Les mâles sont attirés et capturés dans le piège. L’accouplement, la ponte des œufs et donc les dégâts sont ainsi évités.

Piège à phéromone contre les mites des vêtements